Il ne faudra pas gagner plus de 400 euros par mois – 2e partie

Suite et fin de ma vengeance littéraire contre l’exploitation de la jeunesse berlinoise de genre féminin dans des salons de l’automobile. (Pour ceux qui n’ont pas eu connaissance de l’histoire, elle se déroule lors d’un entretien collectif à Berlin dans une agence d’hôtesses, voir l’article précédent) Assise devant nous dans sa salle de réunion, la patronne de […]

Lire la suite de "Il ne faudra pas gagner plus de 400 euros par mois – 2e partie"