Faut-il, ou pas, adopter un chat berlinois

mumin kalender internetschau23

 

Calendrier 2011 par l’artiste Timo Schmitt, chat Mumin de l’artiste Bine Hu

Chacun cherche son chat, et l’une de mes résolutions de 2013 est justement de mener une vie plus régulière, plus saine, en adoptant… un chat. Le chat serait l’ami du fêtard berlinois, son repentir, son salut. Il forcerait le party-animal à rentrer chez lui, à se lever pour ouvrir la porte à son compagnon à poil, des trucs comme ça. La question de cette fin d’année 2012, donc, est la suivante : pour devenir une femme parfaite, dois-je, moi aussi, adopter un chat berlinois? 

Il est notoire que la fête est la meilleure ennemie de tous les Berlinois. Un nouvel arrivant dans la capitale allemande se jette immanquablement à corps perdu dans le tourbillon de la nuit électrodeutsch. Clubs oufs, bières et cocktails à deux sous, liberté sexuelle, liberté de déguisement (à ce niveau-là on ne parle plus de mode) sont les atouts majeurs des fêtes berlinoises. La fiesta commence environ le jeudi soir et s’arrête quelque part dans la journée du lundi, à un horaire indéfini, sur un terrain vague, en pleine descente de griserie.

Mettons que vous soyez étudiant : cela ne dure qu’un temps. Une fois votre Erasmus terminé, vous rentrerez à peu près dans le rang et vous pourrez vous construire un avenir. (Quoique. Mais nous débattrons de cela plus tard).

En revanche, si vous avez le malheur d’appartenir à l’une des catégories socio-professionnelles suivantes, vous êtes perdu : musicien, acteur, réalisateur, écrivain, journaliste, graphiste, web-designer free lance, publicitaire, chargé de projet dans l’événementiel, peintre, sculpteur, plasticien, illustrateur, styliste, technicien du spectacle ou du cinéma, danseur, stagiaire à l’Ambassade de France, minijobeur ou chômeur. Sans horaires fixes, sans autre discipline que la vôtre, vous vous faites littéralement bouffer par la fête cinq fois par semaine. Généralement, le week-end, quand les autres sortent, vous dormez pour ne pas mourir.

Pire que tout, mes amis, l’alcool ternit les cheveux, fait grossir et vous mène dans des draps indésirables. Ce n’est pas Bridget Jones qui dira le contraire. Ayant une nature de Partytier (« animal de fête ») comme on le dit joliment à Berlin, je cherche à adopter un chaton pour contrer la bête en moi, retrouver des cheveux éclatants, une ligne de bombasse et éventuellement, ma virginité.

Mon ex-Prinz, qui fait partie d’un groupe de rock berlinois très sexy, était un junkie de nuit de premier ordre. « Au début, se lever à 17h, ça fait bizarre. Après deux semaines, c’est les autres qui sont bizarres », telle était sa devise. Toutefois, pour ne pas crever un jour dans les toilettes sales d’un club à sept heures du matin, il s’est acheté un chat. Et ce chat a sauvé sa vie, tout en nous conduisant à la rupture.

L’ex-Prinz en question s’est mis à aduler cette boule de poils, rentrant à minuit, ne buvant pas pour être capable d’ouvrir la boîte de Whiskas à son retour à la maison, se promenant avec du gravier à litière entre deux concerts. Photos du chat jouant avec un bouchon de pinard, photos du chat rêvassant à la fenêtre de son appart’ déglingué, photos du chat sautillant sur les touches du piano : son mur Facebook ressemblait à un calendrier pour maison de retraite.

Couverte de poils (super-longs, car la bête est de race) et agacé par cette chute de rock n’rollisme chez mon amoureux, je pris mes cliques et mes claques pour continuer les nuits berlinoises de mon côté.

Mais vient le temps où, telle Bridget Jones donc, je me rends compte que je suis trentenaire, que j’ai des films à faire, peut-être (qui sait), pire, des enfants (un jour, un jour lointain). J’ai pas mal d’heures de sommeil à récupérer, quelques petites culottes devenues trop petites et je ressens une certaine fatigue à raconter des idioties dans les bars à partir de cinq heures du matin.

Je voudrais un Chartreux. Ils sont gris, ont le visage fin, la queue touffue (c’est justement ce contraste qui me plaît) et des yeux d’or liquide. Il paraît qu’ils sont très résistants à la maladie. C’est important. Je n’aimerais pas refiler une gastro malheureuse à mon pauvre minet. Je pense le baptiser Sigmund (comme Freud) ou Lexomil, car il est censé me tranquilliser. Mais une boule de poils gris-bleu peut-elle parvenir à combattre ce virus terrible des nuits berlinoises, dont je n’ai pas su me débarrasser en quatre ans?!

Vais-je devenir une freak du chat, une mémère débile? Chers lecteurs, qu’en pensez-vous et que me conseillez-vous?

The following two tabs change content below.
manon

Derniers articles parmanon (voir tous)

27 réflexions sur “Faut-il, ou pas, adopter un chat berlinois

  1. Coucou, Manon et joyeuses fêtes de fin d’année!

    Ton message est très touchant et je comprends ce que tu ressens ; nous sommes de la même époque, et j’ai pas mal vadrouillé dans les bars et clubs jusqu’au l’aube une bonne partie de ma vie.

    De NYC à LA en passant par Miami, Amsterdam, Barcelone, Londres sans oublier Berlin ça va de soi, et j’en passe car la liste serait bien trop longue.

    Il est également temps pour moi de me poser, de réfléchir, d’avoir une autre vision des choses, de l’avenir…etc….. Et débarquer sur Berlin, les « duracells » chargées à bloc, un mental d’acier et surtout énormément de motivation pour ensuite être libre de faire ce que je veux.

    Personnellement, j’ai eu trois dogues de bordeaux, oui, c’est assez massif comme bête, et pas très ressemblant à un chartreux. Ils m’ont tous donné beaucoup d’amour, du bonheur, des joies, des rires et une présence indescriptible.

    Un chat, certes est plus indépendant, mais à l’instar du chien il te donnera autant d’amour et d’affection dont tu sembles nécessiter en ce moment.

    En espérant qu’il ne t’emmènera pas parcourir les nuits chaudes de Berlin, j’espère qu’il te sera de bon réconfort.
    Amitiés,
    Alex

    1. Hello Alex

      Bon, alors il me semble que ce chat est un pari sur l’avenir… cela dit, je me tâte toujours – l’impression que je voyage un peu trop pour être capable de me « poser », même pour un chat… je médite.

      1. Ah, certes, c’est une contrainte, enfin, un peu moins que dans mon cas perso, ils/elle pesaient plus ou moins 70 kilos.

        Toutefois le chat est indépendant, il fait sa vie, tu n’as pas à le sortir, surtout pendant la période hivernale, çà c’est non négligeable.

        Si tu prends un mâle castre-le, sinon, c’est lui qui va faire des virées nocturnes, et tu vas vite devenir grand-mère.

        Après question voyages, à pars l’avion ou ils te feront payer un supplément, sinon pour l’auto, train, pas de problème.

        J’ai une amie qui a emmené son chat aux quatre coins du monde, donc à toi de voir.

        Amicalement,
        Alex

        PS : Je pense, je réfléchi, je cherche, je trouve, mais j’ai pas dit mon dernier mot….Magic Berlin !!!!

      2. Tout est question d’équilibre….

        PS : T’en fait pas pour les kilos, ça se perd, un peu comme l’amour, néanmoins, pour le peu de photos que j’ai vu de toi, y’a pas de quoi te préoccuper !

  2. Je pars demain pour Berlin avec mari et ado fan de shopping. Mille mercis pour les quelques infos interessantes de ton blog.Nous avons confié notre chatte aux voisins et cela ne nous rend pas plus casaniers… Un chat peut très bien se suffire à lui même pendant quelques jours…Profite des câlins et ronrons quand tu rentreras, c’est du bonheur, voir leurs yeux s’allonger et s’illuminer quand on rentre, quelques caresses, même après quelques jours d’absence, ça fait partie des bonheurs de la vie…

  3. A l’école on nous apprend le passé simple et non le futur compliqué….

    Cela étant dit, Berlin étant une plaque tournante du bon vivre à moindre coût

    Force est de reconnaître que l’on se sent vite emporté par la tentation…

    Bonsoir Manon

  4. Ce qui serait bien c’est un réseau de partage de chat: le catsharing! Deux vertus supplémentaires du chat: quand tu as un chat sur les genoux tu ne peux plus bouger (cf Pascal et Gaston) et quand tu es malade il vient te réchauffer le ventre.

  5. Je vote pour le chat ! et pour Sigmund plutôt que Lexomil. Tu seras obligée de te lever pour l’admirer : la nuit, tous les chats sont gris, mais le jour, les chartreux ont vraiment plus la classe que les autres.

    Côté risques, il y a de grandes chances que tu deviennes gâteuse, c’est sûr. Tu sais filmer, et les chats se déplacent avec tant de grâce … tu vas avoir du mal à résister. Mais avec une touche de chic, d’humour et d’électro, tu devrais t’en sortir pour qu’on ne se croie pas à la maison de retraite sur ton blog.

      1. c’est trop bien lexomil !!!
        tu pourras l’appeler lexo, c’est cool lexo !!!
        super ton blog ! A berlin depuis un an, plasticien, je vois que j’ai réussi à tenir mon cap quand même ahahaha!

  6. Surtout pas …un animal n’est pas « une boule de poil à câlins ».

    Pour rappel – général – un chat est un être vivant dont le monde est constitué de sensations extrêmement développées et d’émotions très fortes.

    C’est une vraie contrainte, les chats sont des animaux sociaux et attachants. Ils ont besoin de présence en permanence (d’où la soudaine crise de ton ex…le besoin et la demande sont là et permanents puisque même pour faire sa sieste ton chat vient à côté de toi, si tu es un être constitué normalement tu ne peux pas les ignorer).

    Laisser son chat seul même quelques jours revient à véritable abandon. La domestication qui les empêche de développer leur autonomie en fait des chatons à vie donc ils sont très dépendants des humains.
    Ce prédateur racé et hypersensible n’est pas un jouet mais vraiment quelqu’un qui va avoir besoin de toi tout le temps et pour tout. Pour jouer, pour discuter, pour manger, pour ne pas être enfermé tout seul chez toi, pour retrouver son chemin, pour le soigner, pour le caresser, pour dormir, pour le rassurer etc. Pour tout. Il va vivre tout seul avec toi, et tu seras son seul point de repère, son seul pote, la seule personne avec laquelle échanger et à aimer, son bien être va dépendre intégralement de toi.

    Un chartreux est un angora donc l’entretien du poil se fait tous les jours, brossage 2 fois par jour minimum, sinon il va tomber malade à force de bouffer ses poils.

    Un chat vit entre 17 et 25 ans tu vas devoir le déplacer à chacun de tes déménagements or un chat domestique est très attaché à son environnement. Tu vas devoir galérer pour trouver un pote qui n’en a pas rien à foutre quand tu pars en vacances, ou pire encore devoir le laisser chez quelqu’un si tu prévois un déplacement longue durée. Tout ces gentils gens qui te conseillent de prendre une peluche vivante chez toi ne seront pas là pour le garder quand tu devras te barrer en tournage 3 semaines. Achète une plante verte.

    Passons sur les allergies des amis, des petits copains, les poils partout, le financement, litière, bouffe, puces, véto (rappels de vaccins tous les ans), les chats ne supportent pas la fumée de clope ça leur colle des bronchites chroniques, les problèmes comportementaux (récurrents chez les chats en appartement), les fugues … bref.

    Va faire un tour dans une ferme faire le plein de contacts affectueux et désintéressés et attend d’avoir une famille ou au moins d’être bien plantée pour prendre la responsabilité d’un animal qui a besoin de beaucoup d’échanges, de confort et de sécurité. Un chartreux d’autant plus qu’un gouttière (européen), les croisements qui ont fabriqués les chats de race, les ont fragilisés.

    D’expérience, tant que t’es pas installée je te dis un grand non. Ma sœur a vécu un big passage comme le tien. Je lui ai dit la même chose qu’à toi. Un chat est quelqu’un qui aura besoin de toi tout le temps, et comme tu es très active et adorable ça va vite devenir galère et très culpabilisant. Elle a résisté vaillamment, elle ne regrette pas.

    Bridget n’a pas pris un chat elle a pris Hugh Grant et ensuite Colin Fifth, stick to that.

    Que la force soit avec toi.

    1. Oh là là Fafa!

      Quel sombre avenir poilu m’attend. Bon, je t’avoue que tu m’as bien fait réfléchir. Ceci dit, j’ai eu un Chartreux enfant et je n’avais pas besoin de le brosser si souvent. Il se portait comme un charme et adorait que je lui foute la paix.

      Cela dit, mes envies de voyage ayant pris le pas récemment sur mes envies de chat au coin du feu, je pense repousser un peu la mémérisation à laquelle je me destinais. Quant à Colin Firth : still waiting.

      Kuss.

      1. Fafa a exactement décrit les raisons pour lesquel je n’ai pas adopté de chat… et pour moi la mémérisation n’aura pas lieu avant bien longtemps, vue tous les pays et les villes que j’ai encore envie de visiter et les soirées Klemzer aux Kaffee Burger qui m’Attendent :-D

  7. je tombe sur ton post que maintenant! on a recup le sympatique Martin y’a 3 ans quand on etait en mode party, il a grandi avec nous, demenagé, on l’a deja laissé 4j avec assez de bouffe et eau, on a toujorus des potes qui le gardent chez eux ou qui passent ici le nourrir, maintenanzt avec Lisette ils sont super potes, bref un chat ca s’adapte aussi! il faut arreter de penser que le chat a ses habitudes et fonctionne comme un petit vieux en mal d’affection. si tu le traite comme ca, evidemment il peut devenir un gros boulet… mais tu peux aussi vivre une vie normale et en plus avoir des gros calins le soir et jouer avec lui. donc ne te focalise pas sur les quelques points un peu relou, et fonce!!!

  8. Je passe probablement après la bataille,mais c’est pas grave
    Juste pour dire qu’avoir un chat (berlinois ou non) n’empêche nullement de se noyer dans la vie nocturne electrodeutsch de Berlin (ou la vie nocturne berlinoise tout court)
    J’ai perso 2 chats, que j’ai adopté au Tierheim de Berlin; moi aussi j’ai pense que ça allait me responsabiliser toussa toussa. Que nenni!
    La seule différence avec ma vie d’avant, c’est que je me retrouve à payer de la bouffe super chère pour deux ingrats qui, en plus, ne veulent des caresses que de 5 à 7 heures – du matin!
    Et donc, tu m’as adopté, ce chat, au final?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *