Occupy Mauerpark

Le karaoké en plein air de Mauerpark à Berlin. (Source photo : Blog Berlin, du bist so wunderbar)

Nous avions nos dimanches… des dimanches au marché aux puces, à faire griller des légumes sur sur la pelouse, à divaguer sur des balançoires, à écouter les Berlinois de tous poils, tous âges, toutes couleurs, chanter au karaoké en plein air qui rassemblait une foule joyeuse… C’étaient nos dimanches au Mauerpark. Le parc culte de la bohème berlinoise va peut-être être rangé au rayon des souvenirs. Un plan de spéculation immobilière menace d’être approuvé par le Parlement. A moins que les citoyens ne se dressent pour défendre ce qui leur appartient. Manifestation le 13 septembre 2012 à Berlin

Le Sénat de Berlin a déjà donné son feu vert pour ce plan de construction terrifiant. Six cent logements pourraient être construits dans la partie nord du parc si le Parlement de Berlin donne son accord le 13 septembre.

L’entreprise de spéculation immobilière CA Immo fait bien les choses : un dixième de ces six cent logements seront des logements sociaux, et neuf dixièmes, des logements de luxe. Et où donc seraient situés les logements sociaux, mesdames et messieurs les Berlinois? Je vous le donne en mille : le plan de construction prévoit de loger nos pauvres face au fracas du S-Bahn, tout au nord du parc, tandis que les propriétaires vernis iront se dorer la couenne au sud du parc, près de la petite ferme pour enfants bobos, dans un coin à l’abri de tout bruit.

N’imaginez toutefois pas que les bâtiments vont être plantés au beau milieu du gazon. C’est seulement la partie nord du parc qui est visée. Mais quiconque a déjà passé un dimanche dans les coins bobos de Prenzlauer Berg sait que les Allemands sont prompts à appeler les flics en cas de tapage diurne. Il suffit de parler sous une fenêtre à l’heure de la sieste dominicale pour se faire dégager par de costauds policiers. Tchüss le karaoké! le marché aux puces! les concerts! les cris joyeux des enfants! Mauerpark deviendra un bout de gazon comme n’importe quel autre jardin public.

Mauerpark est un haut lieu de rencontre citoyenne, emblématique du style de vie berlinois : tolérance, ouverture à l’autre, art, dolce vita et respect de l’environnement. Comme pour beaucoup d’autres lieux cultes de la ville (le Bar 25 ou le squat Tacheles), à travers la destruction du Mauerpark, c’est l’aseptisation générale de la ville qui se dessine.

L’attitude du maire, Klaus Wowereit, face au morcellement de sa ville, vendue par petits bouts à des spéculateurs, me paraît étrange. On sait en effet que Berlin tire la plus grosse part de ses revenus du tourisme. Et ce qui attire les touristes dans la capitale allemande, justement, ce sont bel et bien ces espaces de liberté extraordinaires qu’aucune autre métropole européenne ne peut leur offrir. Ce sont ces clubs aux prix abordables (eux aussi menacés en ce moment par la hausse des tarifs de la GEMA, l’équivalent de la SACEM). Ce sont ces terrains vagues, couverts de graffitis, où tout semble permis. Ce sont ces galeries qui poussent comme des champignons. Ce sont… ces endroits comme Mauerpark.

Joignons-nous à la manifestation du 13 septembre 2012 à 17 heures devant le Max-Planck Gymnasium, Singerstrasse 8a, 10179 Berlin.

Et signons la pétition sur Avaaz en cliquant ICI

OCCUPY MAUERPARK !

The following two tabs change content below.
manon

Derniers articles parmanon (voir tous)

6 réflexions sur “Occupy Mauerpark

  1. J’y serai, je pense. Le Mauerpark est certes devenu une usine à touristes ces dernières années, il n’en demeure pas moins un symbole dans lequel j’ai passé de bien beaux moments entre 2002 et 2006. Notamment les courses poursuites avec les flics le premier mai.
    On se marrait bien, à l’époque.

    1. N’empêche que le Mauerpark reste un lieu pour les Berlinois. « Usine » n’est pas tout à fait le mot… que le style Mauerpark ait un succès énorme auprès des touristes, c’est bien normal…

  2. Pétition signée et facebookée!
    Ma colloc est tellement remontée contre ce maire qui d’un côté est malin en communication (Berlin ist arm & sexy), et d’un autre côté vend tout au plus offrant! En effet c’est comme tu le dis l’attrait de la ville qui est également en danger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *